Salah AL MOUSSAWY

Création Salah AL  MOUSSAWY
Création Salah AL MOUSSAWY

La main et le calame travaillèrent sous le regard de l’œil et sous le contrôle de l’esprit.  Toutes les forces se réunissent pour transcrire une lettre ou un mot. L’outil trace la forme de la lettre, l’esprit dessine son âme. Dans cet état d’esprit, le calligraphe travaille. C’est la raison pour laquelle on ressent qu’il y a une animation, un élan et un mouvement dans chaque lettre bien calligraphiée. On a l’impression qu’elle danse dans l’espace et sur la ligne.

Danielle BOISSELIER

Création Danielle BOISSELIER
Création Danielle BOISSELIER

Cette artiste pratique régulièrement la calligraphie orientale, la photographie et diverses techniques d'impression.

Elle tente des synthèses entre geste pictural et geste calligraphique.

Elle privilégie, dans ses installations, les impressions sur textiles variés, permettant à la photographie de trouver un support tactile et souple.

 

"L'art n'est-il pas avant tout objet transitionnel grandiose ou dérisoire, de la cathédrale au gri-gri ; ne fut-il pas dans le passé, lien entre les dieux et le monde, entre l'homme et l'univers.

Peut-être seulement lieu de passage entre les niveaux de l'esprit humain, du plus trivial au plus spirituel, humble prise de conscience de notre fragilité un rêve d'unité."

 

Julien BRETON

Julien Breton
Julien Breton

L’art de Julien Breton est un cri dans le silence. Tout est silence. Son mouvement, la lumière qui traverse l’air, les paroles éphémères, l’obscurité qui l’enveloppe, les traces évanescentes de son ombre, les couleurs électriques et la géométrie qui se dissout dans le néant.
Ecrire dans le silence est une immersion totale, se concentrant sur chaque geste qui trouve son expression au moment même où la lentille de la caméra, en une seule fois, est imprimée par la somme complexe de dessin de l’artiste avec la lumière. Des traits qui se transforment en un film avec une seule trame. Une performance qui dure quelques minutes pour une image où l’artiste disparaît et où le résultat de son art demeure.

 

Extrait - Jacopo Perfetti - Art Kitchen/Milan

 

 

Jef CREVON

"Jean-Frédéric Crevon (Jef) est basé à Montpellier, dans le Languedoc. Artiste calligraphe & plasticien, il intègre ses connaissances du signe écrit, de l'histoire de l'alphabet et de la lettre latine à une approche picturale contemporaine.
Après avoir étudié à Toulouse, aux beaux-arts et auprès de Bernard Arin, il croise la route d'éminents calligraphes chinois et arabes qui influencent profondément sa vision de la calligraphie. De ces échanges surgit un questionnement fécond sur les rapports subtils entre l'art, le mouvement, la trace et l'écrit. Le travail patient du trait, du geste, de la forme et l'étude de la couleur lui permettent d'affiner un style, point de rencontre entre tradition et modernité.
En explorant différentes voies calligraphiques, où parfois le geste se libère totalement du signifiant, il redécouvre (avec le "haïku") la beauté de l'écrit et reste finalement sensible à l'importance du texte. Mais, chez lui, le texte calligraphié donne davantage à voir qu'à lire. Il perçoit, dans certaines formes de poésie courte, les tentatives du poète d'exprimer l'indicible... ce que permet la calligraphie.
Depuis plus de quinze ans, Jef réalise et expose des créations sur toile ou sur papier. Et, à l'occasion, des performances en solo ou avec d'autres artistes : comédiens, musiciens, danseurs... Il enseigne également la calligraphie latine à différents publics, lors de cours réguliers, de stages, de formations."

 

Collectif Medlakolor

Fresque réalisée pendant le festival de 2010
Fresque réalisée pendant le festival de 2010

David et Éric font partis du collectif MEDLAKOLOR regroupant 16 peintres de la région Rhône Alpes.

Tous les deux graffeurs autodidactes,depuis plus de 15 ans ils travaillent la lettre chacun à leur manière afin de lui donner le plus de style possible. De la typographie au Block letters, de la Old School à la New School, en passant par la 3D et le Flop. Le graffiti bien qu'énormément utilisé aujourd'hui dans la publicité et omniprésent dans les rues, reste un art peu connu… Tag ou graffiti ? Acte de vandalisme ? Politique ? Esthétique ?… Autant de questions auxquelles vous pourrez trouver les réponses auprès de ces deux artistes.

 

http://www.medlakolor.com/

Salima Lekouara

Création de Salima LEKOURA
Création de Salima LEKOURA

Les arts sont proches de l’être humain, ainsi les signes et la calligraphie sont proches de nous, de nos mouvements. Les lettres, nous les faisons danser comme nous le désirons, en leur donnant un aspect extérieur, une image liée à nos pensées et nos sentiments. Avec la calligraphie arabe, la lettre n’a plus pour seule fonction d’instruire mais aussi de libérer. La création devient ainsi permise à l’homme. Ses ateliers où se mêlent écriture, graphisme, calligraphie arabe et latine, font travailler le désir de rechercher, d’imaginer et d’explorer la pensée ; les gestes s’affinent et sont menés à l’écriture de la lettre qui devient beauté et expression de la parole.

 

« Au bout du calame le rêve une cascade de mots ruisselle sur la feuille pour étancher notre soif.

Apaiser le feu de notre âme perdue qui cherche le repos et ne le trouve que dans la contemplation de l’œuvre.»

Christiane Millet

 

Laurent Rébéna

Laurent Rebena
Laurent Rebena

Un chercheur à l'extrême pointe… de la plume et du pinceau.

Formé, comme bien d'autres, à l'excellent Scriptorium de Toulouse, sous la direction de Bernard Arin, Laurent Rébéna est un travailleur infatiguable. La calligraphie est certes le point de départ mais très vite, avec une remarquable maîtrise des différents alphabets latins, Rébéna utilise une grande variété d'outils, de supports, et travaille en marathonien le geste, le souffle, la trace.
Chez lui toute expérience est mise à profit pour progresser dans l'expression d'un "ascétisme exubérant" :
Série de pièces intitulées "taches" où les lavis au pinceau conduisent notre regard intérieur dans des paysages ignorés jusque là.
Lettres à peine lisibles formant la base continue de la première phrase d'une cantate de Bach…
Le titre de l'œuvre "Ceci n'est pas de l'Anglaise" pose tout le paradoxe de l'artiste ; en maître de cette écriture raffinée et habillée d'ornements elliptiques appelés "cadeaux", l'œuvre citée expose sur la toile toute la violence, la déchirure, le fondement de la création contemporaine. Rébéna en finit avec l'esthétisme pour laisser à ciel ouvert cette question inépuisable : qu'est-ce que l'art ?

 Christine Macé

 

« Laurent Rébéna est un homme joyeux, ouvert, intarissable sur la calligraphie. Ses tours et détours dans la forme, le geste, l’intensité donné au trait, sont autant de paysages, d’expressions de recherche de vie de pluralité, de rencontre d’autres mondes. »                                                                                                          

Christiane Millet

 

 

Marie RENAUDIN

Marie Renaudin
Marie Renaudin

"Marie Renaudin vit et travaille à Rambouillet, elle est graveuse et pour répondre en écho au poème de Salah al Hamdani, elle utilise l'outil primaire du poète : la lettre. La lettre qui est le signifiant original par le travail de Marie Renaudin se signifie par lui-même en un graphisme noir et puissant, ponctué de lumière et d'éclaires rouges qui lui donnent son rythme."

 

Claude Meurisset

Sho International

L'une des caractéristiques les plus significatives du SHO : Art de la calligraphie est d'être un "Art du mouvement".

La calligraphie est un art du non attachement et de la présence inspirée par la liberté naturelle de l'esprit. Cet art est universel.

Etre d'un pays ou d'un autre n'a aucune importance : être curieux de l'inconnu, voir,

aimer le pinceau est une exploration infinie bien au-delà d'une virtuosité et d'un esthétisme.

C'est l'expression de l'être, de la vie dans son essence, l'instant inscrit sur la feuille.

 

Maya VINCENT

Maya Vincent
Maya Vincent
Le signe comme transcription d'un invisible mouvement de l'âme, où déjà s'étonne l'insaisissable. 
Les limites du perceptible s'éloignent, la vision se dilate dans des espaces ou les vides sont habités.
Le pinceau comme un sismographe de l'âme mène la danse, entre l'envol et la trace, une cohérence intérieure se révèle.